🔳 Mercedes-Benz C 111 (1969-1979). Le concept de tous les records !

En 1969, Mercedes-Benz présente la C 111 à l’occasion du Salon de l’automobile de Francfort. Ce concept hors du commun va faire parler de lui pendant 10 ans à travers 4 séries ultra performantes dont certaines d’entre elles s’illustreront avec d’impressionnants records de vitesse et d’endurance. Retour en images sur ce véritable laboratoire roulant.

La C 111 a connu pas moins de quatre évolutions successives sur une période 10 ans ce qui constitue déjà un premier record pour un concept aussi abouti soit-il. Les deux premières versions, esthétiquement proches, ont laissé place à deux déclinaisons radicalement différentes particulièrement affûtées sur le plan aérodynamique.

C 111-I et II : supercars innovantes et expérimentales

Le premier concept de la lignée C 111 doit son dessin au styliste italien Bruno Sacco. Ses lignes à la fois tendues, élégantes et pointues, ses phares pop-up, ses portes à ouverture en élytre ainsi que son pavillon ultra bas lui confèrent une allure de supercar prête à faire parler la poudre. Sa carrosserie en plastique renforcé de fibre de verre est vissée directement sur le châssis porteur en tôle, dans un souci de rigidité mais aussi et surtout d’économie de poids (1100 kg).

🔺C 111-I (1969)

Sous le capot se cache un moteur rotatif Wankel à 3 pistons. Ce tri-rotor de 280 ch lui permettait alors d’atteindre la vitesse de 270 km/h, une prouesse en 1969.

La deuxième génération, très proche côté design, est présentée un an plus tard, en mars 1970. C’est la première voiture au monde à être conçue par ordinateur. Elle améliore l’aérodynamique de sa devancière avec un Cx de seulement 0,325 et embarque un nouveau moteur rotatif Wankel à 4 pistons. Résultat, la C 111-II développe 350 ch et file à 300 km/h en pointe.

Mais découvrant les inconvénients du moteur rotatif (forte consommation d’huile et de carburant, fiabilité perfectible), la marque à l’étoile décide alors de réaliser un virage à 180° en 1976. C’est le 5 cylindres atmosphérique diesel 3.0 des 300 D et 240 D 3.0 auquel sera greffé un turbo Garrett qui sera en effet choisi pour équiper la C 111 2D, une évolution de la C 111-II. Le bloc d’une puissance initiale de 80 ch passe ainsi à 190 ch. Elle battra 16 records mondiaux sur le circuit de haute vitesse de Nardo dans le sud de l’Italie. On parle de 253 km/h de moyenne durant 60 heures, rien que ça ! Cette motorisation diesel hyper sobre et performante sera donc naturellement reconduite sur la C 111-III.

C 111-III et IV : tout pour la vitesse et l’endurance !

La C 111-III de 1978 a des airs de fusée avec son dessin profilé à l’extrême et son aileron vertical façon squale. Fini la singulière couleur Weissherbst Orange des C 111-I et II. La C 111-III arbore une teinte grise plus classique que l’on retrouvera d’ailleurs couramment sur les modèles présentés par la marque à l’avenir.

🔺C 111-III (1978)

La C 111-III héritera en revanche du même moteur diesel que la C 111 2D, porté cette fois à 230 ch. Elle pulvérisera 9 records avec une moyenne de 314 km/h lors d’un roulage de 12 heures au cours duquel elle s’offrira même un magistral 321 km/h sur la première heure.

1979 marque la présentation du quatrième et dernier opus de la série C 111. La firme de Stuttgart a été au bout de sa démarche en mettant au point un prototype à mi-chemin entre une supercar et un engin spatial tant les appendices aérodynamiques s’avèrent omniprésents et proéminents.

Mue par un V8 essence 4.8 gavé par deux turbos KKK développant 500 ch, la C 111-IV atteindra la vitesse incroyable de 403,978 km/h. Et elle fera tomber de nouveaux records dont celui de la vitesse moyenne sur 100 km effectué à une allure de 375 km/h, pulvérisant ainsi les 356 km/h réalisés en 1975 par une Porsche 917 CanAm forte de plus de 1000 ch.

Pour illustrer l’histoire singulière de cette lignée de prototypes de pointe, Mercedes-Benz a concocté un court métrage mêlant techno et rétro. Les quatre générations de C 111 s’y succèdent à la vitesse de la lumière. Une réalisation aussi rapide qu’intéressante à ne pas manquer.

C’est la Vidéo de la semaine 49/2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s