🟪 Ford Puma ST (2020-) : petit SUV, maxi plaisir !

À l’heure où la commercialisation des citadines sportives risque rapidement de devenir un délit, Ford a pris le parti de sortir la Puma ST, un inédit petit SUV survitaminé. Une initiative rafraîchissante et décalée qui a tant fait l’unanimité qu’elle en a étonné plus d’un ! Retour sur ce fougueux phénomène aux 200 chevaux.


La Puma des années 90 n’est plus. Pour autant, Ford a ressuscité ce modèle ou plutôt son nom pour en faire un SUV compact. Une destinée pas vraiment sexy… Heureusement, la version ST vient rompre avec les standards parfois ternes de la production automobile contemporaine.

La Puma ST : une allure dynamique réussie

Avec la Puma ST, Ford a fait preuve de cohérence. En effet, pourquoi proposer la finition ST Line, au seul plumage sportif, si le modèle ST au ramage optimisé ne figure pas au catalogue ? Une évidence qui passe d’abord par un bodybuldage dans les règles.

L’esthétique du sage SUV a été travaillée au-delà de la simple version ST Line, plus pour donner le ton d’une sportivité assumée que pour contenir les contraintes aérodynamiques à haute vitesse.

Les attributs esthétiques de la Puma ST sont évocateurs, ça sent le sport avec le kit carrosserie ST :

  • becquet arrière ;
  • calandre béante en nid d’abeille ;
  • lame avant badgée Ford Performance ;
  • diffuseur arrière avec double sortie d’échappement ;
  • jantes de 19 pouces.

Avec une telle panoplie, celle qui demeure un SUV compact annonce la couleur et se démarque du reste de la gamme, surtout dans cette livrée optionnelle Vert Mean du plus bel effet. Un design hybride en quelque sorte, entre pragmatisme et sportivité.

L’intérieur, quant à lui, un poil austère, reçoit un traitement spécifique à l’avenant qui donne envie de prendre le volant pour une virée rapide, seul ou en famille.

Le bloc de la Fiesta ST, plus coupleux

Côté mécanique, Ford Performance a naturellement choisi le moteur de la Fiesta ST pour animer sa familiale de poche.

Il s’agit du 3 cylindres 1.5 EcoBoost turbo. Il développe 200 ch à 6000 tr/min et 320 Nm de couple à 2500 tr/min, soit 30 Nm de plus que sur la Fiesta ST pour compenser l’excédent de 75 kg de la Puma ST.

Il permet à ce SUV atypique de proposer des chronos intéressants, proches de ceux de la Fiesta ST en accélération et en reprises puisque le 0 à 100 km/h est abattu en 6,7 s (+ 0, 2 s).

La vitesse de pointe est quant à elle en retrait avec 220 km/h, soit 12 km/h de moins que sa petite cousine.

Pas si mal pour un SUV de ce gabarit sans réel concurrent dans sa catégorie à l’heure actuelle !

Sur la route : un comportement sûr et grisant

Dès le démarrage, la Puma ST offre une sonorité valorisante à défaut d’être envoûtante. Sa double sortie d’échappement est dotée d’un clapet qui, une fois actionné en mode « sport » ou « circuit », augmente le débit des gaz  pour délivrer un bruit rauque particulièrement travaillé.

Car la Puma ST propose 4 modes de conduite pour jouer sur le comportement de l’auto en fonction de ses aspirations du moment : « Eco », « Normal », « Sport » et « Circuit ».

Les liaisons au sol, les amortisseurs bitubes et les gros freins ont été empruntés à la Fiesta ST.  Ford Performance y a ajouté un essieu de torsion arrière plus rigide et des barres anti roulis surdimensionnées pour compenser un centre de gravité haut perché pour une sportive.

Et la recette fonctionne. Le comportement routier de la Puma ST est une réussite. L’auto est précise grâce à un train avant aux petits oignons et à une direction commutative « comme il faut ». Très efficace, elle se veut même joueuse une fois les aides à la conduite déconnectées. Aucun mouvement de caisse inattendu, un maintien exemplaire en courbes et des reprises toniques. Une vraie sportive en somme !

Revers de la médaille, ses suspensions sont raides à l’extrême, au point de devenir désagréables en ville à basse vitesse. De quoi donner envie de tracer la route pour la mener sur tracés sinueux, son terrain de prédilection.

Ce reproche mis à part, la commande de la boîte mécanique à 6 rapports est elle aussi précise et bien guidée. Le tout s’avère au final plus homogène que l’on aurait pu le penser au premier abord.

Un tarif justifié par ses prestations

Proposée à partir de 33 850 €, la Puma ST est une affaire. Car au-delà de ses prestations purement dynamiques, elle propose une habitabilité et un volume de coffre (456 l) permettant de voyager en famille différemment. Quelle autre voiture offre tout ça pour moins de 35 000 € de nos jours ?

Quitte à investir dans ce SUV qui n’a plus rien d’un vulgaire « déplaçoir » familial, autant opter pour le Pack Performance au tarif raisonnable de 1100 €. Ce dernier comprend les quelques éléments qui lui manquaient :

  • un launch control ;
  • un indicateur de changement de rapports ;
  • un différentiel autobloquant.

Une auto qui n’a pas fini de faire parler d’elle, c’est certain. Le dernier des mohicans dans une catégorie qui n’a en réalité connu que le Nissan Juke Nismo comme équivalent (2015) jusqu’à présent. On se prête même à rêver d’une déclinaison RS, histoire de pousser le concept jusqu’au bout !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s