🟨 Toyota Prius 5 (2023). Toujours high tech, enfin stylée

Toyota vient de dévoiler la nouvelle Prius, modèle pionnier en matière d’hybridation sorti il y a 25 ans maintenant. Pour cette cinquième génération, la marque japonaise s’est efforcée de corriger le tir côté design et joue davantage la carte de l’homogénéité. La Prius 5 s’annonce ainsi plus rationnelle et moins originale que ses devancières.


La Prius est un modèle phare pour Toyota. Commercialisée depuis 1997, elle a démocratisé l’hybride non-rechargeable sur les voitures de série. Résolument moderne dans l’esprit, on lui a toujours reproché une allure peu flatteuse et des performances limitées. Des écueils qui appartiendront bientôt au passé.

Un design plus fin et élégant

La Prius 5 se distingue au premier abord par un design nettement plus léché que les quatre premières versions qui l’ont précédée. Et si ce dessin plus classique lui va à ravir, la Prius laisse au passage une part d’originalité. Celle qui a probablement participé à son succès mais aussi aux critiques dont elle a fait l’objet jusqu’à présent sur le plan stylistique.

🔺Sur le plan du design, la Prius 5 se veut plus classique et donc moins originale que la quatrième version

La nouvelle Prius est plus courte (4,51 m ; -3 cm), plus basse (1,42 m ; – 5 cm) et son empattement s’allonge de 5 cm pour atteindre 2,75 m. Elle paraît également plus large grâce au bandeau lumineux placé en position horizontale à l’arrière. Les ailes arrières ont été élargies, l’avant affiné et les porte-à-faux raccourcis. Cet indéniable effort de style lui confère une silhouette plus élancée, accentuée par un arrière au dessin fuyant.

Il en résulte une auto plus posée et élégante, dont l’allure se situe à mi-chemin entre une berline compacte et un coupé.

Ces atouts esthétiques pourraient bien séduire ceux qui hésitaient à franchir le pas en raison d’un design souvent jugé disgracieux.

Sans compter que l’ambiance intérieure jusqu’ici typée monospace cède désormais sa place à un agencement plus traditionnel à l’image de celui d’une berline traditionnelle. Une autre attention de nature à rendre la nouvelle Prius plus fréquentable.

Un châssis plus incisif et une nouvelle motorisation plug-in plus puissante

Côté châssis, Toyota a posé la Prius 5 sur sur la plateforme TNGA GA-C du groupe que l’on retrouve sur les modèles compactes Corolla et CH-R. Une base plus moderne et efficace qui devrait lui permettre de proposer des prestations dynamiques en nette hausse.

La motorisation sera quant à elle uniquement plug-in (hybride rechargeable).

La Prius 4 était disponible en versions hybride standard (non-rechargeable) et plug-in hybrid. Dans les deux cas, elle proposait une puissance cumulée de 122 ch (90 kW) obtenus avec un bloc essence 1.8 (98 ch) et un moteur électrique (72 ch).

La Prius 5 mise sur une motorisation bien plus musclée offrant une puissance totale de 223 ch (164 kW) obtenus grâce à un moteur essence atmosphérique 2.0 de 148 ch et un électromoteur développant 160 ch.

Avec ce ramage plus avantageux, la Prius 5 devient performante puisque le 0 à 100 km/h est annoncé en 6,7 s.

Une autonomie en hausse de 50 % en mode électrique

La Prius quatrième du nom proposait une autonomie de 50 km en full électrique. Toyota entend aller encore plus loin et présente la nouvelle Prius comme « l’hybride rechargeable la plus efficiente de sa catégorie. »

Sans communiquer de chiffre, la firme japonaise annonce un gain de 50 % sur la Prius 5, ce qui présagerait d’un rayon d’action de 75 km en mode 100 % électrique.

Ce progrès est rendu possible par l’adoption d’une batterie dont la capacité passe de 8,8 à 13,6 kWh. Toyota reconduira également les panneaux solaires sur le toit de la nouvelle Prius PHEV, une innovation présente sur ce modèle depuis le lancement de la 3ème génération en 2009.

Tarif et disponibilité

Cette cinquième génération de Prius, plus moderne et consensuelle que les précédentes, fera l’objet d’une présentation officielle en Europe le 5 décembre prochain. Elle arrivera ensuite sur le marché au printemps 2023.

Les évolutions de cette nouvelle mouture de la pionnière de l’hybridation ont un coût qui se ressentira sur la facture en concession. Son prix d’appel se situera en effet aux alentours de 45 000 €, soit une augmentation de plus de 3500 € par rapport à la Prius 4 dans sa version plug-in (41 450 €) laquelle n’est plus au catalogue actuellement. Une augmentation justifiée au regard des prestations elles aussi en hausse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s