⏹️ Smart Roadster Brabus V6 biturbo (2003). Objet de censure

Avec le Roadster sorti en 2002, Smart s’est offert le luxe de sortir des villes en proposant un modèle distillant des sensations de conduite dignes de ce nom. Suivront la version Brabus et le plus confidentiel Roadster Brabus V6 biturbo. Vous ne connaissez pas ce dernier ? Normal, il n’a pas dépassé le stade de l’homologation !


La Smart Roadster Brabus proposait 101 ch avec son petit 3 cylindres espiègle revu et corrigé par le préparateur maison Brabus. Avec un poids de 895 kg, cette modeste cavalerie turbocompressée de 698 cm3 permettait d’abattre le 0 à 100 km/h en 9,8 s et d’atteindre 190 km/h. Pas si mal sur le papier. Mais le sorcier allemand s’est mis en tête d’aller plus loin avec le Roadster Brabus V6 biturbo… deux fois plus loin !

Deux 3 cylindres turbo = un V6 biturbo !

Brabus a joué la carte de l’addition la plus sommaire qui soit pour concevoir le bloc du Roadster Brabus V6 biturbo. Il a décidé de lui greffer non pas un, mais deux moteurs 3 cylindres turbo, le tout accouplé à une boîte de vitesse robotisée à 6 rapports. Résultat, un V6 biturbo de 1396 cm3 développant la bagatelle de 170 ch à 5500 tr/min et 220 Nm de couple entre 2250 et 4500 tr/min. Ajoutez à cela un poids en baisse de 55 kg (840 kg), une répartition idéale des masses (50/50), un châssis affûté et un design encore un peu plus affirmé et vous obtenez une sorte de mini hot rod des temps modernes.

Les performances étaient d’ailleurs redoutables au regard de la compacité de l’auto puisque celle-ci baclait le 0 à 100 km/h en 5,8 s et pointait à 220 km/h.

Un V6 trop envahissant et un réservoir d’essence mal placé…

Seulement voilà, le V6 monopolisant tout l’espace du compartiment moteur à l’arrière, le réservoir d’essence a dû être positionné sous le capot à l’avant.

Pas terrible en matière de sécurité, non ? Ce fut en tout cas l’avis des autorités ayant refusé l’homologation à ce prototype survitaminé de conception étonnamment naïve. Le matériau souple employé pour fabriquer le réservoir, destiné à encaisser les chocs et prévenir les risques de déformation, ne suffira évidemment pas à convaincre…

Malgré cette censure techno-normative, 10 exemplaires non homologués pour un usage routier ont été fabriqués et vendus dans la foulée.

🔺Les 10 exemplaires produits se distinguent par une plaque numérotée trônant sur la console centrale

Le Roadster Brabus V6 biturbo n’aura peut-être pas été qu’un coup d’épée dans l’eau finalement. Un joli coup de pub diront les plus optimistes. Il aurait tout de même été intéressant de voir ce Roadster si spécial filer nos routes, dans un vacarme bien à lui à en croire ceux qui ont eu ont le privilège d’en prendre le volant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s