🟩 Eco-conduite. 10 conseils pour consommer moins

Le prix des carburants explose, laissant filer le budget mobilité de bon nombre de ménages. Dans ce contexte, l’éco-conduite est plus que jamais une solution simple et efficace pour optimiser sa consommation de carburant. Voici quelques conseils pour vous rendre un peu moins souvent à la pompe tout en faisant un geste pour la planète au passage.


Adopter une conduite éco-responsable préserve votre budget mais aussi l’environnement. Quelques bons réflexes permettent de réaliser des économies non négligeables et de rouler plus sereinement. Soigner son véhicule, sa conduite ou encore anticiper sont autant de préceptes sources de bonnes surprises.

1 – Éviter de laisser le véhicule tourner à l’arrêt

Certaines habitudes ont la peu dure. Laisser chauffer son véhicule avant de partir en est une.

Cette pratique, longtemps conçue comme bénéfique pour le moteur n’est en réalité pas une bonne idée. Elle ne permet pas au moteur de chauffer correctement et empêche certains organes (boîte de vitesse, transmission et freins notamment) de monter en température. Et cela augmente bien sûr la consommation de carburant… Mieux vaut partir tranquillement quelques secondes après le démarrage pour éviter un tel gaspillage.

De même, au delà de 10 secondes de stationnement, le « Start & Stop » permet de réduire la consommation de 3 % à 5 %. Un équipement à utiliser particulièrement en ville où les arrêts sont fréquents.

2 РSurveiller la consommation instantan̩e

La plupart des voitures modernes comportent un ordinateur de bord avec la fonction consommation instantanée. Celle-ci vous permet de surveiller votre consommation et d’adapter la pression de votre pied droit aux conditions de circulation et à la topographie de la route. Prêter attention à sa consommation en direct est le premier moyen pour faire des économies de carburant mais aussi s’en apercevoir.

De même, la fonction consommation moyenne pour un trajet permet de mesurer les bénéfices d’une conduite éco-responsable sur un même itinéraire.

3 – Utiliser le GPS ou les applications de navigation

Partir dans un lieu inconnu, c’est l’occasion de prendre le risque de ne pas trouver immédiatement son chemin ou, à tout le moins, de ne pas emprunter le trajet le plus court.

Le GPS et les différentes applications de navigation permettent d’éviter cet écueil et ainsi de ne pas parcourir de kilomètres supplémentaires, synonymes de gaspillage. Cela pourra également vous  garantir d’éviter des bouchons et autres ralentissements, facteurs de consommation et de perte de temps.

4 РContr̫ler et ajuster la pression des pneus

Le sous-gonflage des pneus engendre une augmentation de la résistance au roulement et donc une surconsommation. Cela affecte également l’efficacité du freinage sans compter les risques d’éclatement que cela implique.

Penser à contrôler et à ajuster régulièrement la pression des pneus (une fois par mois) est donc un réflexe qui vous épargnera des soucis et des dépenses inutiles.

5 – Attention aux accessoires

Coffre de toit, porte vélos, barres de toit sont autant d’accessoires bien utiles que l’on oublie parfois d’enlever après les avoir utilisés.

Ils pénalisent l’aérodynamique du véhicule et entraînent donc une consommation de carburant supplémentaire.

Utiliser un coffre de toit engendre une surconsommation de 15 % lorsqu’il est rempli et de 5 % lorsqu’il est vide.

Pensez à retirer ces accessoires après les vacances est donc indispensable et préservera par ailleurs leur durée de vie. En effet, les stocker correctement à l’abri de la poussière et de la lumière contribuera à préserver leur aspect et leur solidité dans le temps.

6 – Contrôler l’état du filtre à air

Un filtre à air encrassé est synonyme de surconsommation. Destiné à filtrer la poussière et les particules contenues dans l’air à l’admission du moteur, son encrassement ou son mauvais état joue directement sur la consommation de carburant.

En mauvaise condition, il peut provoquer une hausse de la consommation comprise entre 10 % et 25 % selon la voiture et sa motorisation.

Contrôler l’état du filtre à air et le changer si nécessaire est une opération rapide et efficace pour éviter une telle surconsommation.

7 РUtiliser la climatisation uniquement si cela est n̩cessaire

La climatisation est un équipement de confort qui s’avère parfois indispensable en cas de températures élevées.

Il arrive que l’on oublie de l’éteindre lorsque la température ne justifie plus son usage, surtout lorsqu’elle est positionnée en mode automatique.

Or, l’usage de la climatisation augmente la consommation de carburant jusqu’à 20 %.

8 – Conduire avec anticipation

Anticiper c’est économiser ! Regarder loin devant, utiliser le frein moteur plutôt que la pédale de freins, réduire sa vitesse avant d’aborder un feu tricolore ou un cédez le passage pour s’arrêter le moins possible, adopter une conduite souple, sont autant de comportements permettant de réduire sa consommation.

9 – Éviter les surrégimes

Engager le rapport adapté permet de solliciter le moteur sur la plage de fonctionnement optimale d’un point de vue énergétique.

Lorsque l’on atteint les seuils suivants, il est utile de passer la vitesse supérieure :

  • 2500 tr/min pour les moteurs à essence,
  • 2000 tr/min pour les véhicules diesel.

Éviter de pousser les rapports froid est de surcroît primordial, non seulement pour la consommation mais aussi pour la santé du moteur qui n’est lubrifié de manière optimale qu’une fois monté en température.

10 – Passer le moins souvent possible à la pompe

Ça peut paraître idiot, mais plus vous ravitaillez souvent votre véhicule, plus vous consommez.

Aller à la station service implique deux facteurs de consommation d’énergie : faire un détour pour s’y rendre et arrêter le moteur pour mieux redémarrer une fois le précieux breuvage dans votre réservoir.

En même temps, rouler sur la réserve risque d’entraîner l’aspiration des impuretés de fond de réservoir dans le système d’injection du moteur, chose à éviter.

Mieux vaut donc faire le plein plutôt que de petits ajouts pour passer le moins souvent possible à la pompe, sans toutefois tenter le diable en taquinant la zone rouge de la jauge.

Mais les quelques conseils qui précédent devraient vous aider à fréquenter un peu moins souvent votre pompiste préféré !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s