🟦 Opel GT : encore une s’il vous plaît !

L’Opel GT, une voiture qui a fait rêver plusieurs générations tant ce modèle particulièrement réussi a su charmer son public à la fin des années 60 puis au début des années 2000.

Nous ne pouvions ouvrir cette rubrique « Aller -Retour » dédiée aux modèles qui se sont vus renaître plusieurs dizaines d’années après l’arrêt de leur production initiale, sans parler d’elle…

L’Opel GT première du nom : une vraie petite GT

Opel a présenté le concept « Experimental GT » au Salon de Francfort en 1965.

Face à l’enthousiasme provoqué par cette réalisation, Opel a décidé de commercialiser un modèle de série très proche du concept car, l’Opel GT, à compter de 1968. Il s’agissait d’un coupé compact d’un peu plus de 4,10 m de long pour un peu moins de 1,60 m de large mais surtout d’une hauteur de seulement 1,22 m. Des dimensions qui faisaient de ce modèle une véritable petite GT en réduction avec ses lignes élancées et sportives ainsi que ses phares escamotables.

Opel a manifestement voulu faire de cette voiture la petite sportive idéale, avec un look reconnaissable, indiscutablement inspiré de la Chevrolet Corvette C3 de la même année, et un budget contenu tout comme son gabarit. Le design a été confié à Erhard Schell (également à l’origine du dessin de la première Corsa et de la très réussie Calibra), sous la direction de Clare Mackihnan, alors chef sur design chez General Motors (GM).

Les motorisations se voulaient cependant plutôt modestes. Au programme, un petit 4 cylindres en ligne à soupapes en tête de 1100 cm3 développant 60 ch pour l’entrée de gamme. Le joli coupé aura néanmoins droit à un bloc de 1900 cm3 de cylindrée à arbre à cames en tête d’une puissance de 90 ch : la 1900 GT. Ce moteur permettait d’atteindre la vitesse de 185 km/h (soit 28 km/h de plus que le 1100 cm3) et d’abattre le 0 à 100 km/h en 11 s, soit 6,7 s de moins que la motorisation d’entrée de gamme, franchement pas à la hauteur du plumage de la GT.

🔺L’Opel GT était construite sur une base de Kadett B à laquelle elle a emprunté le petit 1100 m3 pour son entrée de gamme. Ici, le 1900 cm3 ayant représenté l’essentiel des ventes.

L’Opel GT ne bénéficiait pas de direction assistée mais était cependant légère puisque son poids était compris entre 870 et 940 kg.

La boîte de vitesses était proposée à l’époque en version manuelle 4 à rapports ou automatique (en option).

Une belle auto qui a permis à beaucoup de rouler dans ce qu’Opel avait conçu comme la Corvette européenne.

L’Opel GT a connu un très joli succès commercial avec plus de 100 000 unités vendues entre 1968 et 1973 (103 463 exactement).

La GT est un vrai collector sur lequel Opel a décidé de capitaliser plus de 30 ans plus tard…

L’Opel GT Mk2 : une voiture plaisir et consensuelle

L’histoire de l’Opel GT ne s’est pas arrêtée en 1973, loin de là.

Au début des années 2000, plus personne ne parle de l’Opel GT, modèle dont la production s’est arrêtée près de 30 ans auparavant.

Le coupé sportif de la marque est alors le Speedster, un roadster léger et performant.

Le Speedster a été produit à 7189 unités de 2001 à 2005. D’abord doté d’un petit 2 litres atmosphérique de 147 ch, il a hérité à partir de 2003 d’un 2,2 l turbo de 200 ch lui permettant d’afficher des performances de tout premier ordre avec une vitesse max de 217 km/h et un 0 à 100 km/h effectué en 6,5 s.

Un tel modèle, basé sur le châssis aluminium de la Lotus Élise, se devait d’être remplacé par une automobile aux velléités sportives.

Le concept Vauxhall « VX Lightning » a alors été présenté par GM au Salon de Detroit dès 2003.

Il a ensuite été décidé de faire revivre le blason « GT » mais à travers une philosophie notoirement différente.

Tout d’abord, la nouvelle Opel GT repose sur la plateforme de la Pontiac Solstice et ressemble très fortement à un autre modèle du groupe GM : la Saturn Sky. Il ne s’agit donc pas d’une authentique nouveauté mais plutôt d’une déclinaison européenne de ses cousines américaines.

Ensuite, à l’inverse du petit coupé GT originel, l’auto est un roadster plutôt lourd (1395 kg malgré sa capote en toile) mais puissant et très bien motorisé.

L’Opel GT seconde du nom hérite d’un 2 litres turbo de 264 ch lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 5,7 s, une belle performance pour la catégorie. La vitesse max annoncée était de « seulement » 229 km/h en raison d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports particulièrement courts.

Sur la route, L’Opel GT se veut performante et confortable à l’inverse du Speedster bien plus léger et radical. L’Opel GT n’est pas une pistarde, loin de là. Elle distille cependant un réel plaisir en conduite sportive bien qu’elle s’avère moins agile que son prédécesseur, lequel était plus léger de 460 kg. Elle se conçoit donc davantage comme une petite GT découvrable que comme une sportive pure et dure.

Son design signé Franz von Holzhausen, plus consensuel que celui du Speedster, était destiné à séduire un plus large public.

Le rapport qualité-prix-performances était excellent avec un tarif légèrement supérieur à 30 000 €.

Produite à un peu plus de 7500 exemplaires (pour près de 34 500 pour sa cousine, la Saturn Sky), l’Opel GT tirera finalement sa révérence en 2009 sans la moindre remplaçante.

L’Opel GT Concept : l’épilogue ?

51 ans après le concept « Experimental GT », Opel a ressuscité l’Opel GT avec la « GT Concept » présentée en 2016 au Salon de Genève.

Dotée d’un petit 3 cylindres turbo de 1000 cm3 de cylindrée en position centrale avant développant 145 ch et 205 Nm de couple, cette petite propulsion de moins d’une tonne fut conçue pour annoncer le retour éventuel d’un coupé sportif dans la gamme Opel.

🔺Le moteur de l’Opel GT Concept : le 1.0 Ecotec Direct Injection Turbo, utilisé sur les Opel Adam, Corsa et Astra.

La marque a même communiqué sur ses performances : 0 à 100 km/h en moins de 8 s et 215 km/h en pointe.

En dépit des annonces (certes ambiguës) d’Opel, ce concept car ne sera suivi de la production d’aucun coupé.

Cette belle initiative conceptuelle ne signe cependant peut être pas le dernier mot de l’Opel GT, qui sait ?

⭕ ⭕ ⭕ ⭕ ⭕

L’Opel GT, c’est finalement deux voitures bien différentes : un coupé vintage, frais et pétillant avec ses airs de Corvette et un puissant roadster américain rebadgé, plus consensuel mais terriblement attirant. Leur point commun : ce sont de belles autos, exotiques et dignes d’intérêt.

L’avenir nous dira si la marque au blitz retentera ou non de redonner vie à la GT. Une chose est sûre, une nouvelle GT aurait plus que jamais sa place dans le paysage automobile en quête de modèles capables de faire la différence : elle se veut par principe bien conçue, originale, bon marché et dédiée au plaisir de celui qui la mène. Autant de qualités qui en font un modèle indémodable et nécessairement dans l’air du temps.

Opel, s’il vous plaît, encore une GT, à moteur électrique, hybride ou encore mieux, thermique, juste une !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s